Lettre d’adieu, by Antoine

Suite à de nombreuses demande je vous poste mon texte écrit lors de l’enterrement de mon papa.

Antoine.

Texte écrit par Antoine :

J’ai écris cette lettre dans le but de m’adresser à toi mais aussi à toutes les personnes présentes afin de partager mes sentiments. Je ferais lire cette lettre tout simplement, car je considère que si je la lis je m’adresserais à toi, or je sais où te parler, et ici n’est pas le lieu.

 

Papa,

Tu n’es pas qu’un simple sportif ayant gagné divers championnats, ni qu’un simple enseignant. Tu es une personne, une grande personne. En plus d’être une grande personne, tu es mon papa, et tu le resteras à tout jamais. C’est vrai que toi et moi nous ne montrions pas nos sentiments, mais sache que je t’aime, à tout jamais, comme toi pour moi. Papa, tu es gravé dans mon cœur, mon esprit, et je sais que tu es constamment présent avec nous, et j’ai remarqué tes signes.

Pour moi, tu n’es pas mort, tu es toujours, en vie. Ce qui est parti aujourd’hui c’est juste ton corps, ce qui t’a permis d’avoir une identité physique. Je me répète, mais cela n’est qu’une partie de toi qui nous a permis de partager tout ces moments.

Cette autre partie, c’est toi, ton caractère, un homme simple ; naturel, qui ne se prend pas la tête. Un papa ambitieux, dévoué et cela je le souligne une infinité de fois. Un papa à l’écoute, attentionné, prêt à aider. Tu as toujours été une personne cool, marrante, comique, joyeux, et c’est même pour cela que nous avons eu du mal à trouver une photo pour tes funérailles.

Papa, tu t’es battu jusqu’au bout pour partager encore de nombreux moments avec nous et je le sais. Toi qui étais sportif et compétiteur, même dans les dernières heures à l’hôpital, tes poings étaient comme au combat. J’ai même remarqué que ta jambe gauche était encore au combat pour battre la maladie, par de nombreux sursauts.

Tu me le répétais souvent, on ne peut pas toujours gagner, et il faut utiliser cette défaite pour revenir encore plus fort. Cette force tu nous l’a transmise. Et cette phrase que tu me disais souvent, «  que la force soit avec toi » , je l’ai saisie.

Mon guerrier,

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *